Aller au contenu

BAHMAN MAGHSOUDLOU

    BAHMAN MAGHSOUDLOU, spécialiste du cinéma, auteur, critique et réalisateur, est le lauréat du prestigieux prix littéraire Forough Farrokhzad en Iran (1353-1975) pour avoir écrit et édité une série de livres sur le cinéma et le théâtre. Parmi ses œuvres, on trouve le célèbre «Iranian Cinema» (NYU, 1987) et «Grass: Untold Stories» (Mazda, 2008), un compte rendu définitif de la création de «Grass: A Nation’s Battle for Life», un documentaire révolutionnaire filmé par Merian Cooper, Ernest Schoedsack et Marguerite Harrison en Iran en 1924. Ses livres les plus récents en persan sont «When the Clouds Did Not Hide the Moon» (NY: IFVC,2020), «The Poetic Realism of Jean Renoir» (Téhéran: Hekmatkalame,2021), et «Charmed by the Silver Screen: The World Cinema» (Téhéran, Damon,2023). Son dernier livre est «Charmed by the Silver Screen: Iranian Cinema» (Téhéran, Aadeh, 2024).

    Il a produit plus de vingt films, en plus d’écrire, de réaliser et de produire dix documentaires. Son premier court métrage documentaire, «Ardeshir Mohasses and His Caricatures», a été publié en 1972 et projeté plus tard au Festival du film de Leipzig en 1996. Aux États-Unis, il a créé la série «Renowned Iranian Artists», qui comprend des films tels que «Ahmad Mahmoud: a Noble Novelist» (2004), «Iran Darroudi: the Painter of Ethereal Moments» (2010), et «Ardeshir Mohasses: The Rebellious Artist» (2012), une mise à jour approfondie de son film original sur Mohasses. Le dernier est «Najaf Daryabandari: A Window on the World» (2020), projeté au Mesa Film Fest 2021.

    En tant qu’historien du cinéma, il a écrit, produit et réalisé quatre épisodes de la série «History of Iranian Cinema»: «Abbas Kiarostami: A Report» (2013), qui a été présenté en première au Festival mondial du film de Montréal, «Razor’s Edge: The Legacy of Iranian Actresses» (2016), «Bahram Beyzaie: A Mosaic of Metaphors» (2019) et «Dariush Mehrjui: Making the Cow» (2022).

    Ses films ont été sélectionnés dans plus de 100 grands festivals de cinéma et ont remporté de nombreux prix. Parmi eux, «The Suitors» (Cannes, 1988), «Manhattan by Numbers» (Venise, Toronto, Londres, Chicago, 1993), «Seven Servants», avec l’acteur légendaire Anthony Quinn (Locarno, Montréal, Toronto, 1996), «Life in Fog» (1998), le court métrage documentaire le plus primé de l’histoire du cinéma iranien, et «Silence of the Sea», lauréat de six prix et sélectionné dans plus de 20 autres festivals de cinéma, y compris le Festival du film de Sundance en 2004.

    Les activités de Maghsoudlou impliquant le cinéma international incluent également sa participation en tant que panéliste, juré et conférencier lors de nombreux festivals de cinéma en Russie, en Italie, aux États-Unis, au Canada et en Iran. Il a également été président du jury du Festival du film Ibn Arabi (IBAFF) en Espagne en 2012 et du Festival mondial du film de Montréal en 2014.

    Ayant organisé le premier Festival du film iranien à New York en 1980, il a initié le Festival international du court métrage : Films indépendants en Iran, qui s’est tenu en octobre 2007 à la Asia Society à New York.

    Diplômé en études cinématographiques de la City University of New York avec un doctorat de Columbia, Maghsoudlou vit à New York. Il est membre du centre PEN America.

    Bahman Maghsoudlou : Filmographie

    A list of Mr. Bahman Maghsoudlou’s books is available on the book signing day. 

    • Grass : Histoires inédites (Mazda, 2008), un récit définitif sur la réalisation de : Grass : La bataille d’une nation pour la vie, le documentaire révolutionnaire filmé par Merian Cooper, Ernest Schoedsack et Marguerite Harrison en Iran en 1924.
    • Quand les nuages ne cachaient pas la lune (NY : IFVC, 2020) 
    • Le réalisme poétique de Jean Renoir (Téhéran : Hekmatkalame, 2021). 
    • Envoûté par l’écran argenté : Le Cinéma mondial (Téhéran : Damon, 2023), 
    • Bahram Beyzaie et ses trois actrices ; Interview (Téhéran : Borj, 2024), 
    • Envoûté par l’écran argenté : Le Cinéma iranien (Téhéran : Aadeh, 2024).